Les avantages du polyamour

Les avantages du polyamour

Le polyamour ou le pluriamour incarne la nouvelle tendance dans les relations à travers le monde, là où il y a une ouverture minimale à réinterpréter l'idée de “couple”, “famille”, “amour” ou “monogamie”. C’est un concept nouveau et tout aussi intéressant, révélant que l’amour multiple n’est pas seulement une simple relaxation sexuelle.

Contrairement aux échangistes, inclus par les critiques dans la même catégorie avec les polyamoureux (pas tout le monde peut sortir des modèles établis), ceux derniers promeuvent les associations domestiques étendues numériquement, non seulement l'échange occasionnel de partenaires, dans le but libérateur de satisfaire les fantaisies bien enfermées dans les coffres de l’esprit. Ils partent de l’idée que tous les mortels, sans discrimination, ont le droit de “se réunir” avec plusieurs personnes (séparément ou simultanément) et la capacité de s’attacher simultanément à plusieurs “âmes”, pour une période de temps un peu plus longue, si non... pour toute la vie.

Ce type de connexion est basée sur la liberté d'interagir à la fois du point de vue physique, émotionnel et social, avec un nombre illimité “d’amis” (les ressources de temps et d'énergie sont les seuls obstacles et les “contacts” intime n’atteignent pas implicitement un nombre sensationnel). La vie “poly” redéfinit, donc, “le système” relationnel interhumain et ses règles (parfois hypocrites), en remplaçant la fidélité à un seul individu par l’acceptation et l'honnêteté.

Comme toute pratique qui se respecte, le polyamour a un ensemble de principes de base, dignes de rivaliser avec le programme global de consolidation de la paix mondiale sur la Terre: transparence, confiance et le pouvoir de profiter de la joie de “l'autre”. On encourage également assumer la responsabilité par rapport aux actions propres et la diversité des choix, par des “concubinages” élargis, qui peuvent être bisexuels ou mono sexuels. Les membres peuvent résider ou non ensemble, en divisant de manière juste le lit et (éventuellement) le ménage, ils peuvent établir ou non une certaine hiérarchie (en reconnaissant un partenaire principal et plusieurs autres secondaires ou, au contraire, chacun avec une valeur égale), ils peuvent élever ou non des enfants, ils peuvent déclarer ou non leurs options au sujet de cette question publiquement... pas qu'une telle forme de cohabitation seraient facilement cachée aux yeux des voisins curieux, par exemple.

Cela dit, il y a aussi la question inévitable: pourquoi se faire des problèmes avec de tels engagements complexes et graves, quand on peut voler tranquillement de fleur en fleur, sans compliquer inutilement notre existence? Outre la stabilité relative, que, aussi, les rebelles ardents ont besoin (en dépit de leur passion pour “l'alternance”), le polyamour offre de nombreux autres avantages aux amateurs:

 

1.-Améliore l’état de santé. La science indique une forte corrélation entre la fréquence des relations intimes et la qualité de la santé. Ceux qui travaillent de manière assidue dans la chambre à coucher jouissent d'un état général supérieur, car le sexe contribue à réduire le stress, augmenter l'immunité, stabiliser la tension artérielle; en plus, il est souvent responsable du grand et contagieux sourire, imprimé soudainement sur le visage des personnes en question. Avec ou sans les merveilleux “effets secondaires”, le contact physique lui-même est un avantage. Pas besoin d'un esprit très intuitif ou de calculs mathématiques exigeants pour comprendre que l’être humain avec plusieurs amants reçoit une satisfaction supplémentaire (à tous égards), en comparaison avec le monogame traditionnel ou le célibataire sans succès à “racoler”.

 

2.-Renforce l'identité. Les personnes polyamoureuses, comme la plupart des amoureux de la liberté sexuelle, rejettent l'hypocrisie, l'adultère occasionnel ou les aventures “sportives”, en choisissant de parler ouvertement de leurs fantaisies. Ces personnes ne cachent pas l'intérêt manifesté pour le nouveau collègue de travail ou l’attraction pour la nourrice de l'enfant. Les couples traditionnels dissuadent les niveaux trop profonds de sincérité et traitent les écarts par rapport à la norme avec au moins une assiette cassée ou pire encore... avec des séparations orageuses, souvent pimentées avec des ordonnances restrictives. La possibilité d'exprimer les besoins “interdits” devient une responsabilité majeure dans la relation ouverte, impossible de fonctionner sans une transparence totale. En fait, le polyamour permet à l'être humain de se libérer des inhibitions, ce qui tue dès le début les frustrations qui viennent de l'obligation de se comporter d'une manière différente de celle dictée par les impulsions intérieures.

 

3.-Offre une image réaliste des partenaires. Bien qu’ils ont dépassé l’étape de naïveté de l'enfance nourrie avec des films, des magazines ou des livres niveaux nocifs au niveau de sucre dans le sang, les adultes se guident toujours, dans le choix de leur moitié, après un portrait idyllique. Le partenaire de rêve doit être (nécessairement) haut, riche, musclé, avec un grand pénis et âme. La partenaire de rêve, à son tour, doit être (comme l’indique un bon mot d’esprit) dame dans la société, talentueuse à l’horizontale (pute, dans la version non censurée) et femme au foyer dans la cuisine (exigence un peu marginalisée au cours des dernières années, compte tenu de l'ampleur de la tendance de manger au restaurant ou encore plus facile... dans la rue).

Les polyamoureux sont des êtres réalistes, flexibles et rationnels, qui n’utilisent pas les techniques abusives de Procuste pour introduire leurs “camarades” dans un modèle inaccessible. La possibilité de choisir les rend calmes et rationnels. Ils apprécient avec fidélité leurs petits copains et copines, en acceptant leur présence en tant que telle, parce que, paradoxalement, précisément parce qu'ils “ont” plusieurs variantes (chacun, à sa manière, avec de différentes qualités particulières), ne se sentent plus attirés par la fascination de l’idéal obsessionnel unique, chose qui est extrêmement saine pour la psyché.

 

4.-Assure une “grande famille heureuse”. La solitude est la dernière préoccupation des individus non-conformistes dans l'amour, et la psychothérapie leur est carrément inconnue et inutile. Qu'ils vivent ensemble ou chacun a sa la maison, par la nature des liens créés, ils font partie d'un réseau social avec une touche personnelle et ses propres règles de fonctionnement. Les personnes en question partagent leur corps et leurs sentiments, et aussi les soucis, les problèmes et le stress quotidien. En d'autres termes, les chanceux ont à qui se tourner à la fois pour l’extase et la compréhension ou le confort (le cas échéant), car les ressources sont directement proportionnelles au nombre de personnes impliquées et la dynamique entre elles.

* * *

L'expansion de la signification de la notion de “couple” apporte de nombreux défis théoriques et pratiques à ceux qui se lancent dans une telle expérience. Du partage du temps, de l'espace, du côté émotionnel ou physique jusqu’à la réorganisation des rôles domestiques traditionnels, tout semble être un défi avec du chaos potentiellement irréparable, en particulier si on prend en compte les éventuels dérapages ou la gestion inappropriée des tests de toutes sortes (découlant de manière inhérente). Jongler avec certaines circonstances imprévues et répondre aux besoins de tous les partenaires complémentaires, développe chez les polyamoureux une caractéristique de plus en plus rare de nos jours: la stabilité émotionnelle! Le sexe abondant, la légèreté de la communication et la flexibilité de la relation viennent enfin (agréablement) comme un petit bonus. Mais... un qui fait la différence (en abondance).

www.interswingers.com