Sur les Poux du Pubis

Sur les Poux du Pubis

Dans la terminologie scientifique nommés aussi “Pediculus” ou “Phthirus”, connus par le grand public comme des Poux du Pubis, ils sont des parasites externes qui sont emportés par contact sexuel et qui se développent rapidement lorsque l’hygiène personnelle est absente. Ils sont extrêmement petits, malgré le fait qu’ils ressemblent beaucoup aux crabes, raison pour laquelle ils s’appellent aussi des crustacés. Ils ont une forme plate (d’où le titre populaire “d’aplatis”), avec trois pieds de chaque partie du corps.

L’infestation se réalise facilement, inclusivement par des serviettes ou des draps.

Ils sont en danger de disparition, au moins dans les pays civilisés, disent les médecins, qui considèrent que la diminution drastique du nombre des parasites est à cause de l’épilation complète ou partielle des poils pubiens.

Ils font parties de la famille “Filum artropodus”, ils ont la forme ovale, avec un diamètre de maximum 2 mm et ils sont gris claire. Les petits pieds sont composés de cinq segments, chacun ayant comme terminaisons des pinces qu’ils utilisent avec succès pour arracher et se déplacer sur les poils.

Ils se nourrissent de sang, auquel ils arrivent par ponction avec la mâchoire, assez forte pour percer la peau. Lors de l’utilisation de la pompe du pharynx, ils aspirent le sang tu tissu, la salive provoque “à la victime” des démangeaisons et des irritations. Ils se nourrissent à prédilection pendant la nuit, moment où s’intensifient les sensations de déconfort. Les lésions provoquées sur la peau sont gris-bleu.

Les poux du pubis adultes peuvent vivre pendant un mois, au cours duquel les femelles pondent environs 30 œufs transparents, qu’elles couvrent avec une substance appelée chitine, formant avec celle-ci une coquille dure qui comprend les œufs et la pilosité autour de laquelle ils sont soumis. Ces formes de capsules atteignent une taille de 0,5 mm et peuvent être vues à l’œil et ne peuvent être détachées de la chevelure qu’avec grande difficulté. Le temps d’incubation est de 14 jours, ensuite apparaissent les larves, ayant le même aspect que les poux du pubis adultes, seulement qu’elles sont plus petites. À 2-4 jours après l’éclosion, les larves sont capables de se déplacer et de se nourrir toutes seules. Elles restent dans cet état pendant 15 jours et lorsqu’elles deviennent adultes, elles répètent le cycle de reproduction.

À cause des démangeaisons, le grattage ne peut pas être contrôlé, et le contact de la peau irritée avec les ongles, qui sont aussi porteuses de microbes, peut induire d’autres infections. Les multiples piqûres produisent une croûte et la peau devient rugueuse.

La plupart des cas d’infection se retrouvent chez les adolescents à cause du fait qu’ils pratiquent le sexe “au hasard” avec plusieurs partenaires. En l’absence d’une bonne hygiène, chez les hommes, les poux peuvent se déplacer rapidement vers les cheveux de la poitrine, arrivant souvent de s’installer même dans les poils des aisselles.

Le traitement a beaucoup évolué, et maintenant, les pharmacies offrent assez de produits efficaces contre ces micro-organismes. Il y a des shampooings, des lotions ou des poudres qui sont appliquées sur toute la région pubienne. Il est nécessaire de lire avec attention le prospectus et de respecter les instructions d’utilisation. Si vous ne voulez pas renoncer aux poils pubiens, ils doivent être fortement brossés avec un peigne aux dents très épais pour réussir à enlever tous les œufs.

Une fois avec le traitement, est nécessaire aussi (pour éliminer le risque de réinfection) de désinfecter tous les articles de vêtements, des serviettes et des draps qui ont été utilisés pendant l’infection. Pour une stérilisation appropriée il est conseillé le lavage à eau brulante et le repassage à haute température. Les objets qui ne peuvent pas être nettoyés de cette manière, doivent être traités avec des substances spécifiques contre les poux ou ils sont fermés hermétiquement dans des sacs qui vont être ouverts seulement après deux semaines.

Le traitement de tous les partenaires est obligatoire, étant conseillé aussi la réalisation d’un examen pour observer d’autres éventuelles maladies sexuellement transmissibles. Comme moyen de protection, dans ce cas, il faut faire attention à l’hygiène des personnes avec lesquelles vous entrer en contact (intime). Le préservatif n’a pas la possibilité de protéger les poils du pubis.