Top 3 objets atypiques pour la masturbation

Top 3 objets atypiques pour la masturbation

Une des activités les plus amusantes menées avec vous-même, la masturbation, est apparue bien avant les autres petits plaisirs coupables des jeunes filles: les achats, manger du chocolat et prendre sa revanche sur un ancien amant. Ou pensez-vous que les anciens vibrateurs, découverts par les archéologues, ont été utilisés pour préparer la nourriture?

Au niveau individuel, la pratique commence dans la petite enfance. Les filles “se touchent” dans les zones “sensibles” pour le plaisir, l'apaisement ou l'exploration (sans comprendre la signification de leur geste, évidemment).

À l'adolescence, la tentation devient consciente. La même chose vaut pour l'action elle-même. Les études montrent que 70% des jeunes femmes admettent qu’elles “se touchent” souvent les parties intimes. Certaines d’elles font le geste avec nonchalance, tandis que d'autres ne sont pas gênées par leurs habitudes secrètes.

À l'âge adulte, les gens suivent, sans restriction, l’impulsion obsessionnelle de leurs instincts. Les raisons de l’autostimulation chez les femmes adultes de tous âges sont multiples. Le fond, cependant, est le même: le plaisir intérieur. Il y a, bien sûr, des personnes qui vont beaucoup plus loin, osant entrer profondément dans l'inconnu intérieur, animées par l'espoir que, de cette façon, elles pourront déchiffrer la grandeur de l’absolu ou les anciens mystères de l'univers. Il est difficile de savoir si le travail effectué à cet égard a l'effet désiré, mais probablement dans le cas de certaines personnes, la magie fonctionne.

Les voix sceptiques soutiennent que, pratiquée excessivement, l'unique activité provoque la cécité, rend fou ou dévie la trajectoire existentielle d'une vie exemplaire à une remplie de promiscuité, indiscrétions sexuelles et les poignets endommagés. En excluant les cas chroniques ou compulsifs, l'amour et le plaisir causés à vous-même n’ont comme effet ni l’assombrissement de la lucidité, ni le manque de désir d'interagir harmonieusement avec d'autres personnes. Bien au contraire: ces activités rééquilibrent mentalement, physiquement et émotionnellement à la “coupable”.

Dans ce contexte, la masturbation a la valeur d’élément qui complète ou diversifie le plaisir. Surtout parce que les femmes ont la possibilité de le faire de la façon la plus inhabituelle (romantique, planifiée, peu profonde, profonde, timide, agressive, spontanée etc.) et avec presque tous les objets à portée de main, adéquat en termes de taille, texture ou résistance.

Il est vrai que les vibrateurs ou les faux pénis (même de dimensions scandaleuses) se trouvent partout, pour satisfaire tous les besoins ou les préférences, et sans coûter une fortune. Mais pourquoi ne pas laisser l'imagination fabriquer des scénarios obscènes? Au moins de temps en temps. Les choses peuvent toujours être saupoudrées avec un peu d'originalité.

Voici quelques-uns des éléments atypiques qui peuvent être utilisés pour remplacer les accessoires sexuels classiques:

 

1.-Les ours en peluche. Vous ne devez pas avoir un fort fétiche pour les jouets en peluche, pour mener la relation avec votre peluche personnel au niveau suivant. Celui dans lequel on lui attribue la mission d'être plus qu'une simple “petite quelque chose” drôle (avec le rôle du thérapeute taciturne ou purement décoratif, stratégiquement placé entre les oreillers).

Attention, pas toutes les “créatures muettes” en peluche ont le potentiel de devenir un instrument approprié pour l'autostimulation. Au moins une des parties de son “corps” doit être assez forte pour provoquer le plaisir, lors de sa friction contre le vagin. La douceur et l'orgasme sont parallèles comme les voies ferrées.

 

2.-L'oreiller/la couverture. Si vous avez atteint l'âge vénérable de 20, 30 ou 60 ans et vous n’avez pas découvert la puissance bienfaisante de couvertures (non, pas celle des jours froids, quand elles vous gardent chaud comme une pleine accolade), essayez de rattraper le temps perdu. Enveloppez le matériau comme un “rouleau”, positionnez-vous “à quatre pattes” avec le rouleau entre vos jambes, puis commencez à vous déplacer vers le haut et vers le bas (l'intensité du frottement ou le “rythme” viendra naturellement). Vous pouvez remplacer cette position avec une autre qui puisse répondre à vos nécessités de ce moment-là, la couverture avec un oreiller (idéal pour un contact direct avec le vagin), le travail individuel avec un en “équipe” (avec une amie ou... encore plus).

 

3.-Le jet d'eau. La masturbation avec le jet d’eau est parfaite, lorsque l'activité est réalisée dans la baignoire ou près du bidet très chaleureux à de tels traitements. Dans la catégorie des objets sanitaires de double usage, le pommeau de douche qui régule le flux de “chaleur” est l'une des inventions les plus précieuses de l'humanité. Les féministes devraient être éternellement reconnaissantes pour les bénédictions d'être en mesure de faire l'expérience, au cours du quart, de la moitié ou de toute une heure de nettoyage corporel, des intenses sensations fluides.

 

Bonus: Fruits/légumes. Le total des “fruits, légumes et autres délices comestibles importés dans la chambre à coucher” comprend, aussi facilement que vous pouvez le deviner, la carotte, le concombre, la banane, la barre de chocolat, les spécialités de viande “emballées” dans une forme cylindrique (sans être tranchées, bien sûr) et le pain (les baguettes de pain sont “merveilleuses” dans ce sens) etc.

Bien que vaguement populaires (les gens ne mélangent pas, habituellement, la nourriture avec le sexe), tous ces objets sont susceptibles de causer des ravages parmi les “innovateurs”.

Certes, il peut sembler un peu étrange que, au cours d'une réunion, vous preniez un concombre de votre sac à main ou de votre table de chevet (si vous êtes à la maison), pour l'insérer doucement dans le vagin. Une personne qui n'est pas habituée à de telles excentricités serait tentée de conclure que les légumes et l'amour se rejettent réciproquement. Mais précisément dans l'élément de surprise se trouve le mobile de l'adhésion à l'idée que, en intimité, il n'y a pas de limites. Il n'y a pas de recettes. Il n’y a pas de modèles. Tout comme il n’y a pas de masturbation seulement par manque d'alternatives, avec le vibrateur ou “juste pour moi”.

Tout au contraire, l’autosatisfaction fait plaisir également aux observateurs (plus ou moins passifs), les exhortant à “intervenir” au moment opportun.

À titre d'expérience, sortir de votre zone de confort, ainsi que la complétion de votre palmarès érotique avec des “séances d’euphorie auto administrée avec le concombre, la banane, la bouteille de vin ou même la télécommande”, est bienvenu à tout le monde qui adhère à l'idée de non-conformité.

Pour plus de sécurité aseptique, n’oubliez pas que tous ces objets qui peuvent être “insérés” dans divers trous doivent “porter” préservatif.

Amusez-vous bien!