Raisons pour lesquelles c’est bien d’être un homme

Raisons pour lesquelles c’est bien d’être un homme

Malgré les privilèges gagnés par les femmes dernièrement, le monde continue à tourner autour du sexe fort. De plus, si elles prenaient la décision de se mettre de façon temporaire dans les souliers légers des mâles, eux, ils n’abandonneraient jamais leur “poste”. Pourquoi? Il y a une infinité de raisons pour lesquelles détenir un pénis et un passé privilégié dans les livres d’histoire représente toujours une grande satisfaction.

1.-Les hommes ne sont pas transformés dans des objets sexuels. Même si les nanas mènent un combat sans répit pour démontrer qu’à l’intérieur du corps qui fait le délice visuel de beaucoup de mâles habite une personne qui ressent, pense et espère ne pas être réduite au niveau d’un simple objet érotique, c’est pourtant l’emballage qui attire en premier les regards. De ce point de vue, ce sont toujours les hommes qui en tirent profit, vu qu’ils:
-peuvent manger une banane sans que personne autour d’eux expérimente des émotions particulières, tout en les transposant de façon fictive dans un décor sensuel;
-peuvent renoncer au t-shirt les jours caniculaires sans provoquer des crises cardiaques aux “créatures” qui les voient;
-peuvent faire partie d’un groupe sans peur d’être déshabillés du regard;
-peuvent tourner dans des réclames sans muscles visibles ni postérieur mis en évidence par une paire de pantalons très étroits;
-peuvent réussir un entretien d’embauche sans afficher un décolleté ostentatoire;
-etc.

2.-Les hommes ne se conforment pas à un seul standard de beauté. Elles sont attirantes que lorsqu’elles sont jeunes, anorexiques et ayant la mine d’une poupée à peine sortie de l’emballage (voilà ce que recommandent les normes actuelles). La beauté de la partie adverse comprend des circonstances atténuantes et s’établit de façon différenciée, en fonction de l’âge, taille ou poids. Quant à eux, eux, ils conservent leur charme aussi lorsque:
-leurs cheveux deviennent gris;
-ne portent pas de talons aiguilles;
-ne sont pas épilés, pincés, maquillés ou coiffés;
-nourrissent de chips et bière un ventre duveteux, ce qui les rend dignes de l’appellatif “ourson” (dans le cas des femmes, l’étiquette en serait “vache”);
-ils sortent dans la rue les cheveux en bataille et habillés de jeans et de t-shirt;
-etc.

3.-Les hommes jouissent dans une plus grande mesure de la liberté… Depuis la possibilité de s’asseoir où qu’ils veulent les genoux écartés, jusqu’à celle d’accéder à la fonction de Président d’Etat (certes, leurs partenaires peuvent aussi le faire, mais à quel cout?), les males se retrouvent dans la possession d’un bon nombre de libertés, inaccessibles aux “dames”:
-le plaisir de “se soulager” dans des zones diverses, qui ne portent même pas forcement le nom de ”toilette”;
-la chance de ne pas s’attirer la pitié commune pour avoir dépassé la quarantaine mais continuent à “subsister” en tant que fiers célibataires;
-l’indulgence des interlocuteurs par rapport à l’utilisation d’un vocabulaire “coloré”;
-le droit (quasi constitutionnel) d’avoir combien d’amantes ils souhaitent;
-passer 90% de leur temps pensant au sexe, “lolos” et sport;
-etc.

 4.-… et de l’indépendance. Quoique les femmes, généralement parlant, aient franchi la phase de créatures impuissantes et démunies, étant souvent des gagnantes dans le combat avec la vie, c’est toujours les possesseurs de chromosomes XY qui excellent dans le domaine de l’”indépendance”, vu qu’ils:
-n’ont pas besoin d’un groupe entier d’amis pour aller aux toilettes;
-la tradition les soutient lorsqu’ils veulent garder leur nom de famille après le mariage;
-survivent à une séparation aussi en l’absence de la consommation compulsive de chocolat;
-leur degré d’attractivité n’est pas dépendant de la mise en œuvre des rituels “douloureux” d’embellissement ou de passer la moitié de son existence devant le miroir de la salle de bain;
-gagnent, d’habitude, plus d’argent;
-etc.

5.-Les hommes ne se laissent pas “dominés” par les sentiments.
Les dames répondent “passionnellement” aux diverses circonstances existentielles, étant faciles à vexer, irriter, enthousiasmer, effarer etc. A la différence ce celles-ci, les hommes sont favorables à une approche logique, ce qui les protège contre l’avalanche de sentiments “troublants” propres au sexe faible. Pour eux:
-les larmes durant les scènes des films émouvants sont aussi rares que leur désir de voir les films en question;
-enregistrent à peine les commentaires malveillantes qui visent leur excès de poids voire s’en amusent;
-réagissent faiblement ou ne réagissent nullement aux actualités portant sur des crimes, viols, la raréfaction des rhinocéros noirs de l’Afrique (en revanche, ils pleurent à chaque fois que leur équipe favorite de football, rugby ou basketball perd un match - au moins ils ne portent pas de mascara);
-ne font pas tout un drame universel d’une petite blessure au doigt ou suite à gâcher le goût d’un repas (peut-être aussi parce qu’ils ne passent pas beaucoup de temps dans la cuisine);
-n’acceptent pas facilement le chantage émotionnel;
-etc.

6.-Les hommes adorent le pragmatisme. Tandis que le mental des femmes ressemble à un labyrinthe impossible à déchiffrer, et leur actions reflètent leur “complexité”, le comportement de leurs “rivaux” manifeste de la simplicité, de l’efficacité et de la promptitude. De ce point de vue, la réalité masculine s’avère être la suivante:
-5 minutes au téléphone suffisent pour une discussion professionnelle, les moqueries quotidiennes avec le meilleur ami, le calendrier des rendez-vous d’affaires ou le planning détaillé du congé d’été;
-la vie intime des personnes connues, des inconnus et des stars de cinéma à tellement d’importante que la différence entre le rose et le magenta;
-qu’ils participent à un évènement mondain luxueux ou qu’ils s’apprêtent à acheter du pain, ils réussissent dans un délai de 10 minutes à s’habiller et à être prêts à partir;
-choisissent leurs gadgets en fonction de leur performance et utilité, ne tenant pas forcement compte de l’aspect;
-n’ont pas besoin de bien des hardes, 3 paires de pantalons et quelques t-shirts leurs sont suffisants;
-etc.

7.-Les hommes apprécient les choses simples de la vie. Contrairement à leurs “adversaires”, qui ne se déclarent satisfaites qu’alors si la journée se déroule conformément au plan, la coiffure résiste, la collègue désagréable de bureau verse le café sur sa jupe, les planètes s’arrangent, dehors il ne pleut pas, leur photo remporte un énorme succès sur Facebook et les appréciations en sont nombreuses, les hommes savent se divertir, s’amuser, et il y a de diverses autres choses, bien plus “insignifiantes” qui réchauffent leur cœur et dont ils se réjouissent pleinement:
-les 20 modalités différentes d’ouvrir une bière;
-les films pornos;
-les chaines sportives;
-la poitrine généreuse de leur manager, de la serveuse ou de la voisine;
-les discussions sincères avec les amis;
-etc.

* * *

Le “métier” d’homme comprend de nombreux bénéfices, mais aussi des défis. Il est essentiel de maintenir cette sorte d’équilibre capable d’offrir la satisfaction d’être son propre maitre.