Petits et sûrs pas pour la conquérir!

Petits et sûrs pas pour la conquérir!

Qu’est-ce que vous faites lorsque vous voyez une femme qui vous attire beaucoup?

Vous évitez de la regarder ou vous l’approcher?

Vous lui dites une phrase que vous avez mémorisée sur l’Internet?

Vous pensez pour de longues minutes, en essayant en vain de deviner ce que ce serait plus approprié pour commencer la conversation?

Comment dois-je faire?

Lorsqu’il s’agit d’aborder une femme, l’erreur la plus commune faite par la plupart des hommes est qu’ils pensent trop à ce qu’ils devraient faire ou dire “dans l’ouverture”. Ils croient qu’il y a une “phrase magique” qui fonctionne toujours, n’importe où, n’importe avec qui... dans toutes les situations. Mais, la vérité est loin d’être celle-ci. Paradoxalement, ce que vous dites, en réalité, n’a pas beaucoup d’importance. Capter l’attention d’une femme se réalise dans la plupart des cas, exclusivement par l’attitude affichée au moment où vous vous rapprocher d’elle. Le langage non verbal, le regard, la tonalité de la voix, la confiance en soi, etc., tout ça forme ce “quelque chose” qui vous détache ou non... de la grande masse des concurrents profanes, insignifiants.

Étant un article bref et sur le point, nous allons commencer directement par une série de petits “pas” pratiques que, si vous les suivez avec attention, vous réussirez le plus souvent d’initier avec succès une interaction avec les personnes de sexe opposé.

 

 

1.-LA SPONTANÉITÉ. Comment pouvez-vous être spontané? Tout simplement. Vous voyez une femme qui vous attire beaucoup? Vous avez 5 secondes pour aller l’aborder! De cette façon, vous n’aurez plus le temps de penser à ce qu’il pourrait arriver si elle vous refusait, en pensant à toutes sortes de scénarios “noirs” qui pourraient inhiber votre initiative. Retenez! Il n’y a pas une phrase universellement valable qui ait du succès dans ces situations. Il y a seulement un état de grâce que vous pouvez transmettre... si vous le voulez vraiment!

 

2.-LE SOURIRE. Souriez! C’est un message subliminal très efficace, qui apporte indirectement, mais sûrement, dans l’esprit de la partenaire potentielle que vous êtes un individu sympathique, amicale et que vous vous approchez d’elle avec de bonnes intentions. En outre, montrant les paumes ouvertes démontre un autre détail mimique que vous pouvez faire, car il suggère la non agressivité (les gens se sentent en sécurité lorsqu’ils voient les paumes de celui qui s’approche d’eux, grâce à une réminiscence instinctive qui rappelle les temps anciens quand le geste était fait pour démontrer le manque des pierres ou de toute autre objet qui aurait pu être utilisé pour une agression possible). C’est vital que l’entrée dans l’espace “de sécurité” d’une personne soit perçue comme un acte cordial, bienveillant et peut être intime. En aucun cas, n’affichez pas une expression du visage trop sérieuse. Certainement, vous ne voulez pas être considéré un individu “bizarre”.

 

3.-LE LANGAGE NON VERBAL. Il faut être très attentif au langage non verbal (gestes, expressions faciales, attitude, etc.) parce qu’il est l’aspect le plus visible par l’interlocutrice (d’une façon inconsciente). Si vous abordez une femme avec votre tête baissée, vous allez la perdre avant de commencer à parler. Donc, gardez toujours une tenue droite, le regard droit devant vous, la poitrine un peu en avant, les épaules un peu en arrière et la marche détendue. Mais n’exagérez pas. Sinon, vous allez avoir l’allure d’un individu plein de stéroïdes qui essaye être “délicat”.

 

4.-MOUVEMENTS LENTS. Au moment où vous êtes proche de votre tentative de commencer une discussion, ne faites pas de mouvements brusques ou “robotiques”. Analysez d’une façon objective votre tenue et ne vous trompez pas tout seul que vous êtes d’une certaine manière seulement parce que vous vous imaginez cela. Le miroir serait un bon “conseiller”. Marchez calmement, avec une certaine lenteur... pour paraître sûr et naturel.

 

5.-LE CONTACT VISUEL. Gardez le contact visuel. Ne soyez jamais celui qui rompt ce pont invisible vers les yeux de la personne avec laquelle vous voulez faire la connaissance. Si vous faites cela, elle aura le sentiment soit que vous ne vous sentez pas confortable, soit que vos intentions ne sont pas trop sincères. Un contact visuel profond va suggérer indirectement (au niveau mental) que vous avez du charisme, que vous êtes sûr de votre personnalité, et cela est exactement ce que presque toutes les femmes désirent.

 

6.-LA TONALITÉ DE LA VOIX. N’utilisez pas une tonalité trop grave au moment où vous abordez une femme. L’image de l’individu qui manque l’esprit d’humour, sobre et austère n’est pas très approprié (même si la société vous a appris qu’une telle attitude est de succès). Il est recommandé d’avoir une voix aux inflexions de plaisanterie, accompagnée obligatoirement par un sourire. Soyez ce type d’homme qui sait comment se divertir. Mais attention... ne vous transformez pas dans un clown!

 

7.-N’ENTREZ PAS DANS SA ZONE DE CONFORT. La plupart des “mâles”, au moment où ils abordent une femme, considèrent comme opportun de se pencher un peu, dans un geste d’humilité... mendiant la pitié de la femme pour lui accorder un peu d’attention et considérant que, par cette expression corporelle ils vont donner à leur action un air inoffensif, innocent. À son éloge, la femme se trouve en général à la droite, en adoptant une allure un peu infatuée. En plus, c’est aussi sa forme de défense, instinctive de décourager toute tentative de violation de sa propre proximité. En outre, si l’homme se penche trop, en entrant dans la zone de confort de celle qu’il essaie de conquérir, la femme se penche involontairement en arrière, en augmentant encore l’espace de communication et donnant l’impression d’une valeur sociale supérieure qu’elle veut garder, en écrasant de cette façon et sans un grand effort l’air “infaillible” que tout prétendant voudrait être suggéré.

Que faire dans ce cas?

Ayez plus de confiance en vous-même et en votre présence comme homme. Restez droit, mais vous pouvez aussi vous penchez en peu en arrière lorsque vous entrez dans le périmètre d’une inconnue, pour inculquer un certain désir de garder la distance et de ne pas sembler trop familier d-s le premier moment, “en la forçant” de se pencher ou de faire un pas en avant pour vous entendre. De cette manière, vous allez offrir au niveau de suggestion sensorielle une signification plus prononcée et implicitement, un intérêt élevé.

Maintenant, parce que vous savez ces pas, il est le temps pour:

 

L’APPROCHE INDIRECTE.

Qu’est-ce que l’approche indirecte signifie?

Cela signifie que vous ne présentez pas votre intérêt pour la personne abordée dès les premiers instants de la conversation, en donnant l’impression que vous êtes attiré par elle pour une raison tout à fait différente que celle qu’elle est belle... (trop de gens font cela et vous devez venir avec quelque chose de “nouveau”).

Fondamentalement, tout ce que vous devez faire est de demander son avis sur quelque chose.

C’est très important de comprendre que le rôle de ce mouvement sur l’échiquier métaphorique de la séduction n’est pas de faire une personne d’être attirée par vous, mais seulement de provoquer une conversation.

Pour cette raison, “L’ouverture” doit être extrêmement courte (maximum une minute). Ensuite, vous pouvez passer à la phase suivante où, par une improvisation qui dépend de la conjoncture où vous êtes, vous continuez la conversation, en la conduisant avec habilité vers ce qui vous intéresse...

Il y a 5 choses ESSENTIELLES que vous devez prendre en considération au moment où vous décidez d’approcher une femme par la méthode indirecte:

1.-LA PAUSE. Il est important de capter l’attention avant de commencer à dire les mots de “L’ouverture”. Un salut assez amical, prononcé sur un ton “sonore”, ensuite une courte pause pour obliger votre interlocutrice de vous accorder l’intérêt bien mérité, c’est la meilleure solution. La pause représente la composante clé dans l’équation de l’approche! Si elle ne va pas tourner son regard, cela signifie soit que vous n’avez pas parlé assez fort ou vous n’avez pas manifesté votre “autorité” nécessaire dans ce démarche, soit... “elle fait semblant qu’il pleut”. Dans les deux situations, il est préférable d’abandonner “l’assaut”. Les choses peuvent facilement glisser vers le pénible ou vers la gêne, et cela n’est pas bon pour votre propre orgueil, instaurant aussi les germes nocifs des précédentes interlocutrices démoralisatrices.

2.-LA FAUSSE CONTRAINTE DE TEMPS. Au moment où vous voulez aller parler avec une personne inconnue, la première pensée qui passe par votre tête sera: “je me demande combien de temps va rester assis près de moi?” Pour cette raison, il est ESSENTIEL que dans les premières 30 secondes de l’intervention, lui dire sur un ton gai, mais assez crédible quelque chose comme: “Je ne peux rester que quelques secondes. Je suis avec mes amis...!”. De cette manière, vous éliminez un problème inconfortable pour la personne avec qui vous parlez. Mais, soyez attentif que la phrase ait un ton positif et non négatif. Une formulation positive serait: “Je ne peux rester que quelques minutes, il faut revenir à mes amis.”, et la formulation négative: “Je resterai seulement une seconde, ensuite je vais m’ennuyer!”. En prononçant le verbe “s’ennuyer”, vous avez déjà crayonné une possibilité... que vous êtes ennuyeux! Il est tout à fait différent si, à la fin, vous allez utiliser l’idée d’ennui dans un contexte plus inspiré: “Maintenant, je prend ma retraite. Je vous ai ennuyé suffisamment!” En 90% des cas, vous allez obtenir une négation (dans le sens que vous ne l’avez pas ennuyée), qui peut facilement se transformer dans une raison de prolonger la discussion... au moins une autre fois. C’est le moment idéal de demander son numéro de téléphone.

3.-LA RAISON. Si la femme n’a pas de la confiance que votre intention reflète un véritable et sincère désir, elle peut interpréter votre intérêt comme une tentative de vous entrainer dans une conversation avec lui juste d’une habitude reflexe et quotidienne, que vous faites chaque fois que vous avez l’occasion, sans trop de discernement concernant la qualité des personnes ainsi choisies (chose qui probablement lui arrive en ce qui concerne sa propre personne assez souvent, n’étant pas une hypostase trop agréable). Pour cette raison, il est conseillé d’être très naturel, en exprimant exactement comme vous sentez qu’il faudrait pour créer une liaison avec ce que vous inspire la personnalité de celle que vous voulez connaître.

4.-L’ADAPTABLITÉ. Même si un très grand nombre de femmes soutiennent que leur idéal masculin est représenté par un individu éduqué, courtois, attentif et poli, en réalité, ce souhait est simplement une mesure de précaution en raison de l’insécurité imposée par sa conformation physique et son comportement “inoffensif”. Purement et simplement, elles veulent être sûres qu’une possible interaction avec un homme va se dérouler sur un terrain qui est favorable à eux-mêmes.

Mais la surprise apparaît après elle est sûre d’avoir trouvé l’homme qu’elle désirait et tout d’un coup elle veut que celui-ci ne soit plus si bohème et ennuyant dans ses déclarations, en attendant pour des mois entiers afin qu’il passe aux choses plus “sauvages”. Car brusquement, elle ne veut plus un gars de bureau, mais un motard.

Ce syndrome n’est pas du à une attitude incomprise des femmes ou à un type de pensée tordue. C’est strictement le résultat du fait que les hommes ont accoutumé leurs femmes avec l’idée qu’ils vont faire “n’importe quoi” pour elles. Et s’ils sont si prêts à faire n’importe quoi... pourquoi ne se transformeraient-ils d’un moment à l’autre en ce qu’elles ont envie de voir, de sentir ou d’aimer? Car, enfin, elles ont raison. Ce n’était pas elles qui ont demandé la lune sur le ciel, n’est-ce pas?

Ainsi, pour répondre à toutes ces exigences, vous devez être préparé tout le temps pour jouer le rôle que vous sentez qu’elle vous demande indirectement, selon son état d’esprit.

Une femme qui est satisfaite de ce point de vue et qui pourra déclarer qu’elle ne s’ennuie pas avec vous, peut être inscrite au chapitre: CONQUISES.

5.-MAINTENIR LA DISCUSSION. En aucun cas vous ne devez pas considérer que vos sujets préférés de discussion sont aussi celles convenues par les femmes. Non! La politique, le sport, les voitures, les jeux, les affaires... sont des aspects que les descendantes d’Ève considèrent comme “enfantins” ou au plus des activités desquelles elles peuvent profiter, mais en aucun cas perdre le temps avec elles dans des conversations.

Soyez intéressé en lui posant des questions concernant le parfum qu’elle utilise, les vêtements qu’elle a choisis, les bijoux -en particulier les boucles d’oreilles- qu’elle porte, les revues qu’elle lit ou le régime qu’elle suit “pour garder un corps si attirant” (et de cette manière, vous lui faites un compliment complètement irrésistible). Vous allez être surpris par leur désir de parler pour des heures entières sur ces sujets. Il ne serait pas mauvais si, de temps en temps, vous lisiez quelques revues pour les femmes. Soyez au courant avec tout ce que signifie la mode, la cosmétique, les accessoires ou même les histoires de la vie mondaine.

Ne l’interrompez jamais et n’abdiquez pas la mimique qui lui suggère que vous êtes effectivement captivé par ces thèmes (même si vous sentez que votre tête explose à cause de toute cette information stupide). À un moment donné, en épuisant ses revues ou en s’ennuyant elle-même de l’essence de la discussion, elle va s’abandonner toute seule dans la sensualité d’un échange d’idées qui vous conduisent vers... le but établi.

Lorsque vous essayez d’entrer dans la vie d’une femme, répétez-vous silencieusement que ce sont les hommes qui les ont appris à être gâtées, caressées et désintéressées par les problèmes de l’existence réelle. Ce n’est pas leur faute et elles doivent être traitées comme telle.

Bonne chance!