Histoires sexuelles de vie des leaders mondiaux

Histoires sexuelles de vie des leaders mondiaux

Les grands leaders de l'histoire ont été loin d’être considérés comme des monuments de sainteté, monotones dans la chambre à coucher et à l'abri des “tentations” de l'époque. Plusieurs personnalités se tiennent témoignage à cet effet: Fidel Castro, le roi Edouard VII (de l'Angleterre) et Néron (Empereur romain). Parallèlement à ces fameux “étalons sauvages”, il y a certainement d'autres... mais certainement un peu plus discrets et attentifs à leur propre réputation.

 

1.-Deux par jour. Connu pour ses politiques “révolutionnaires”, Fidel Castro était un personnage intéressant, y compris sexuellement. Sa vie tumultueuse pourrait devenir, sans aucun doute, source d'inspiration pour tout jeune gigolo aspirant.

Qui refuserait de prendre comme modèle un homme qui se vante d’avoir eu approximativement 30.000 partenaires sexuelles? En effet, la norme est écrasante, digne des amateurs les plus confiants et dévoués de la planète. L'homme en question, cependant, a eu plus de 40 ans disponibles pour acquérir ce record.

Du moins, c’est cela que dit Ian Halperin, le réalisateur d'un film documentaire basé sur l’expérience de Castro. Il a construit son exposition partant des déclarations appartenant à Ramon, un proche employé de l'ancien président. Combien “proche” ne se précise pas. Il semble, cependant, que assez à dire, la main sur le cœur, que, pendant plus de quatre décennies, l’infatigable dictateur aurait goûté la saveur de l'amour avec deux “grâces” par jour. Il semble un peu intimidant pour les messieurs habitués au sexe “hebdomadaire”, “toutes les deux semaines”, “lorsqu’ils reçoivent le salaire” ou à des “occasions spéciales”, hein?

Voilà, cependant, que cela est possible. La fatigue, le manque d'enthousiasme, la disparition des “spécimens” intéressants du marché, ne sont que des excuses pathétiques. Si un président occupé pour diriger un pays tout entier a fait face de manière honorable au défi en question, alors il y a de l'espoir. On doit aussi avoir du courage. L'adhésion au communisme est facultative.

 

2.-Chaise pour le sexe. Les conditions de déroulement d'un acte intime parfait a beaucoup d’importance dans les yeux des “avides”. Les gens désireux de se manifester de toute façon, partout et à tout moment, représentent une minorité audacieuse et les parcs isolés paraissent intéressants seulement aux exhibitionnistes.

Edouard VII, célèbre pour ses escapades continues, tenait, à tout prix, à sa commodité et à sa satisfaction érotique, vu que le lit traditionnel ne satisfaisait pas ses revendications d’amant consacré. Pour profiter pleinement des “privilèges” spécifiques à tout dirigeant (de ces temps... ou pas?), le monarque a ordonné un mobilier spécial, une chaise qui lui permettait d'avoir des relations sexuelles avec deux “sujettes” à la fois, sans faire trop d'efforts (en d'autres termes, avoir des résultats spectaculaires avec des ressources infimes).

La chaise a été dépostée dans un bordel raffiné de Paris, où le leader du Royaume-Uni avait une chambre qui lui était destinée en exclusivité.

En ce qui concerne la performance numérique atteinte, on dit que l'homme aurait hébergé dans son lit (ou plus précisément “dans” sa chaise) environ 7.000 dames et demoiselles désireuses de découvrir les sensations royales. De plus, son appétit était si populaire que les femmes lui faisaient des avances en pleine rue, dans l'espoir (curieuses et avides de notoriété) de jouir d’un épisode de sexe avec l’excentrique personnage royal.

 

3.-Mariage avec le sosie de sa femme. Si on établit un classement des “destins” amoureux les plus douteux dès les origines jusqu’au présent, les empereurs romains gagneraient sans problèmes la compétition, Néron étant l'un de ceux qui ont réussi à étonner la postérité avec une vie intime... infernale.

Séduit par sa propre mère (Agrippine), veuf après la décision d’ordonner l'assassiner de sa première femme (Octavia), tueur de la deuxième (Poppée Sabine), il choisit d'unir son âme avec Sporus, un jeune homme qui ressemblait beaucoup à Poppée (sa deuxième femme). Après avoir castré son partenaire, le jeune homme amoureux “l’épouse” officiellement et consomme leur “amour” à la vue des invités au banquet (comme disent certaines sources de ces temps-là).

Parce qu’il se sentait incomplet en qualité d’époux, Néron aspire à devenir aussi “femme”. Il épouse Doryphore (un superbe jeune homme) lors d'une cérémonie semblable à la précédente, qui a excellé en faste et débauche. Sa vie privée continue ensuite dans la même manière, chaotique et agressive.

Bien qu'il ait pu très bien le faire, Nero Claudius Caesar Augustus Germanicus, n'a pas vécu heureusement jamais après. Pressé par de nombreux scandales politiques, l'empereur s’est suicidé en présence de son secrétaire personnel, Epafroditus, à seulement 30 ans (6 juin de l’année 68). Sa courte et tordue existence pourrait inspirer le scénario d’une série couronnée de succès de nos jours (horreur, drame et comédie sous le même titre).