Aspects bizarres concernant le sexe

Aspects bizarres concernant le sexe

 Viol conjugal, sodomie, préservatifs anciens réutilisables, contrôleurs de cycles menstruels, pornographie égyptienne? L’histoire abonde en exemples d’habitudes prises, comportements et restrictions sexuelles bizarres, qui, à l’époque actuelle amusent, intriguent ou déconcertent l’émotion de ceux qui ont la curiosité d’en savoir plus.

01.-Pour certains plaisir, pour d’autres sujet tabou, le sexe anal a été et continue à être pratiqué par un nombre significatif de personnes: des individus qui l’aime, des amantes embobinées par leurs amants, des gens ennuyés par la monotonie de l’alcôve. Une étude réalisée en France (en 2007), indique que 37% des femmes et 45% des hommes français hétérosexuels ont expérimenté, au moins une fois dans leur vie, le sexe anal.

02.-Les bouquins d’histoire transmettent pas mal de choses sur le roi Louis XIV de France, surnommé Le Roi-Soleil. Ce que les historiens omettent de mentionner, d’habitude, dans leurs descriptions (certes, pour de raisons autres que les intérêts historiques), est sa faiblesse d’entretenir des rapports sexuels avec des femmes qui menstruent, contexte qui, apparemment… l’excitait bien fort.

03.-Les spermatozoïdes sont appelés, à juste titre, des "soldats". Durant l’éjaculation, ceux-ci sont prompts, rapides et acharnés, se déplaçant avec une vitesse d’environ 45 km/27,96 miles par heure, afin d’accomplir leur "mission" (au moins l’un d’eux).

04.-Avant de les surprendre pendant l’adolescence pour les décevoir complètement au troisième âge, l’érection est expérimentée par les individus du genre masculin dès la période intra-utérine, pendant le dernier trimestre de grossesse de la mère. Qu’est-ce qui déclenche donc leur… excitation?

05.-A part les allergies ordinaires, au pollen, cacahouètes, poussière ou belles-mères toujours mécontentes, les gens ont aussi d’étranges réactions au sperme ou aux fluides vaginaux féminins. Pour ce qui est de l’allergie au sperme, cette dysfonction affecte 5% des femmes, étant responsable de démangeaisons et de brûlures bien fortes, ressenties dans la zone qui entre en contact avec la substance du "plaisir".

06.-Les femmes qui expérimentent l’éjaculation lorsqu’elles ont un orgasme peuvent expulser jusqu’à 50 ml. d’un liquide inodore et insipide, ayant une composition chimique différente de celle de l’urine. Par conséquent, c’est pour cette raison qu’on les appelle des fois "femmes fontaines".

07.-Difficile à croire pour les dévorateurs actuels de l’alimentation malsaine, l’histoire de l’humanité a connu aussi des moments d’ "errance", où le sexe occupait une place plus importante dans l’esprit des consommateurs que les restaurants rapides. Aux Etats-Unis, dans les années 80, par exemple, les boutiques coquines étaient plus nombreuses que les restaurants McDonald’s.

08.-La pornographie a un parcours dans le temps appréciable, mais aussi des modalités inédites d’utilisation. Les égyptiens ne se contentaient pas de se réjouir tout seuls des images provocatrices, dessinées sur des papyrus, de sorte qu’ils les amassaient aussi dans les tombes, pour que les momies… ne s’ennuient pas trop.

09.-L’époque victorienne est connue pour la plupart de ses restrictions et ses visions rigides. Du cycle "interdit sous le règne de la reine Victoria" fait aussi partie la consommation des pilons de poulet par les dames appartenant à la haute société. Vu que ces "friandises" étaient assimilées à une sorte de symbole sexuel indécent, seuls les hommes avaient le privilège de s’en régaler à leur gré.

10.-Bien que, dans la plupart des cultures du monde, l’inceste soit rangé dans la classe des comportements défendus, il y a aussi des exceptions dues aux traditions archaïques. Dans le village grec Douneika, les usages exigeaient que les vierges soient depucelées par leur père ou leur oncle (si elles en avaient un), l’ "aide" des parents étant donnée pour que la future jeune mariée n’ait pas une nuit des noces douloureuse. Conformément au même principe "altruiste" visant la protection offerte au sexe faible, les futurs époux étaient sodomisés dans le but de les instruire à être doux et respectueux avec leurs femmes.

11.-A ses débuts, l’industrie cinématographique américaine cultivait bien attentivement la censure et la pudeur, de sorte que, dans les films, apparaissent toujours deux lits, même dans le cas des couples mariés. En effet, si l’homme "osait" embrasser une femme pendant qu’ils étaient allongés sur le lit, son pied devait forcement être positionné sur le plancher.

12.-Le romantisme a de divers buts et significations, en fonction de celui qui le pratique, du moment et de la manière. Le baiser aussi. Les Romains en représentent un exemple éloquent: ils embrassaient leurs femmes sur la bouche juste pour voir si jamais elles avaient bu du vin, boisson interdite aux femmes à cette époque-là.

13.-Le baiser est plus complexe qu’il ne paraisse à première vue. Pour être mis en pratique, il entraîne tout un déploiement de "forces", activant 12 muscles des lèvres et 19 de la langue.

14.-Tout comme la dimension des organes masculins diffère en fonction de la dote génétique, la taille des préservatifs varie en fonction du continent: en Asie, la moyenne en est de 14 cm/5,51 pouces, en Europe est de 17 cm /6.69 pouces, tandis qu’aux Etats-Unis de 19 cm /7.48 pouces! D’où on tire la conclusion que les américains occupent une place de choix dans le classement des plus doués exemplaires masculins du monde?

15.-Si nos ancêtres utilisaient toutes sortes de méthodes contraceptives bizarres, depuis les préservatifs faits à partir des intestins de chèvre ou des coquilles de tortues, jusqu’à de divers mélanges d’herbes et de plantes imprégnées sur des "bandages" en toile, avant les années 90, les femmes d’Amérique étaient bien plus inventives, étant d’avis que les lavements vaginaux ou le Coca-Cola réduisent le risque de grossesse. On retrouve une idée similaire chez les romains, qui attribuaient par contre des qualités anticonceptionnelles aux douches vaginales avec de l’eau glacée (dont on pensait qu’elle tuait le sperme).

16.-Au XIXe siècle, les préservatifs étaient réutilises, à la façon de la lingerie intime ou d’autres articles vestimentaires ordinaires. Ceux-ci jouissaient d’une garantie de cinq ans et pendant cet intervalle ils étaient entretenus par le nettoyage, la poudre de talc et le roulement. Les amoureux les utilisaient encore et encore, tout en faisant foi d’une confiance aveugle qu’ils pouvaient tenir à distance les grossesses indésirables et les maladies sexuellement transmissibles. Peut-être même les emportaient-ils à la vulcanisation?

17.-Le plus difficile métier du monde n’est ni celui des détonneurs de mines, ni celui des alpinistes utilitaires, et encore moins celui des éleveurs de vipères, sinon celui des... contrôleurs des cycles menstruels en Chine. Dans leurs missions officielles, ceux-ci ont le devoir ingrat de vérifier périodiquement la menstruation des femmes dans le secteur dont ils sont responsables. Dans le cas où les fonctionnaires du gouvernement ne détectent rien de "concret" et que les soupçons de grossesse non planifiée flottent de manière justifiée autour de la "coupable", celle-ci est accompagnée à l’hôpital, où les médecins déclencheront une procédure d’avortement. C’est obligatoire!