La somnophilie

La somnophilie

Qui  n’aime pas admirer son/sa partenaire tandis qu’il ou elle dort, lui offrir une caresse délicate sur la joue ou se percher près de lui pour sentir sa respiration et sa chaleur ? Certains aiment beaucoup surprendre leur moitié pendant le sommeil que le moment en question accroît leur fréquence cardiaque, en le stimulant sexuellement et les préparant pour plus…

La réaction de ceux attachés à ce fétiche, par rapport à la personne ancrée dans le monde des rêves, varie du simple « espionnage » jusqu’au geste de l’autosatisfaction, le désir de toucher les organes génitaux du corps endormi ou la tendance de « l’envahir » avec des mouvements calmes afin d’initier l’acte sexuel.

Il semble que la vulnérabilité et la disponibilité associées à cet état d’inconscience, sont des facteurs qui déterminent certains à désirer de profiter pacifiquement et tendrement de l’autre. Quand même, la présence d’une autre personne dans le lit est déjà un signe indirecte d’acceptation, donc, en principe, les choses ne peuvent pas évoluer de manière « forcée » dans cette direction (comme on pourrait interpréter à une première vue).

Selon les psychologues, la mise du pouvoir est celle qui entretient dans le sous-conscient le mécanisme de fonctionnement de ce fétiche candide, assez fréquent, et qui a certainement ses avantages : dans les couples qui l’exploitent, la fatigue ne peut plus être invoquée comme prétexte pour l’abstinence (soit-elle temporaire), mais tout au contraire, elle constitue la partie la plus passionnante d’un prélude onirique et « silencieux ».