06-12-2019

06-12-2019

06-12-2019

Itic écrit au Pape en continu pour 30 ans, sans recevoir aucune réponse!

Un jour, le Pape a effectué une visite en Israël.

Tout va bien... le Pape rencontre le Premier Ministre, ils discutent, ils décident sur beaucoup de collaboration et partenariats, etc.

À un moment donné, le Premier Ministre lui dit:
-Votre Excellence, avant de partir j’ai une demande!
-Je vous écoute, dit le Pape.
-Vous savez, nous avons ici, en Israël, un citoyen Itic... Il vous écrit depuis 30 ans chaque jour, une lettre, en vous demandant de le recevoir en audience. Vous n’avez jamais lui donner une réponse ce qui signifie que vous l’avez refusé chaque fois. Dans l’esprit du christianisme, voulez-vous, comme vous êtes déjà dans notre pays, de le recevoir pour voir ce qu’il veut? Savez-vous, c’est dommage! Il veut seulement vous parler! Il vous prie! Au moins 5 minutes...

Il est un homme sérieux, il paye ses impôts et il a fait une déclaration d’une dizaine de pages au gouvernement dans ce sens. Il a écrit aux journaux locaux, aux radios, aux télévisions... C’est un peu plus de tapage et, si possible, nous voudrions recevoir de votre part un peu d’aide pour désamorcer un peu la situation.
-D’accord, d’accord! dit le Pape. Appelez-le ici!

Itic est amené dans la chambre, il baise la main du Pape et dit:
-Votre Sainteté, j’essaye depuis 30 ans de vous rencontrer! J’ai un grand problème et j’ai besoin de votre aide!
-Je t’écoute, Itic!
-Savez-vous, j’ai un restaurant... Grand, beau, pas cher... bonne nourriture, bonne boisson... tout le monde vient pour manger chez moi.
-Bravo Itic, tu montre un bon esprit d’entreprise!
-Oui, mais j’ai le restaurant de mon père!
-Très bien! Tu as continué l’affaire, tu l’as développée...
-Oui, mais mon père l’avait de son père!
-Très bien, Itic, je comprends! C’était une affaire de famille, vous avez beaucoup travaillé...
-Oui, mais le père de mon père l’avait de son père!
-Itic, j’ai compris! Le commerce est un trait de famille... Très beau!
-Oui, mais le père du père de mon père l’avait de son père...
-Itic, tu m’as exaspéré! Je ne comprends pas!... Où veux-tu arriver?! À l’époque du Christ?!
-Exactement! Vous voyez, vous avez parfaitement compris! Il s’agit de “La Dernière Cène”! Ne soyez pas offensé, mais elle est restée impayée!